Fabrice Reymond

Né en 1969, vit et travaille au Martrat et à Paris.

Après des études de théologie protestante, Fabrice Reymond conçoit des documentaires pour France Culture entre 1993 et 1998. Il s\’engage ensuite dans la réalisation de performances et l\’organisation d\’événements, dont une ré-edition de L\’Anniversaire de L\’art de Robert Filliou et Irma la douce, transformation du Lieu Public (Paris) en Café-Laboratoire artistique.
Apres un an au post-diplôme de Lyon, il réalise son premier film Nescafer qui s\’inscrit dans un projet artistique qu\’il intitule Cinéma Générique. Ce procédé de conception de films se définit comme un nouveau genre cinématographique, qui part d\’un travail d\’écriture à la rencontre du jeu vidéo et du cinéma, explorant de nouvelles possibilités de création ouvertes par les technologies numériques.

Le Cinéma Générique produit des générations de films. Cela amène à penser le film davantage comme un univers, une fiction qui nous entoure, que comme une narration que l’on suit. Il s’agit d’emprunter au cinéma son caractère spectaculaire et éphémère, sa capacité à livrer des émotions immédiates, à consommer tout de suite.
Réalisations, écriture, professorat, collaborations, Fabrice Reymond multiplie les expériences au sein du milieu artistique. Il travail notamment à l’édition d’une Anthologie de texte d’artistes conceptuels des années 60-70, à l’écriture d’un livre de poésies en prose et à la réalisation d’un documentaire sur la Nouvelle Calédonie (de Louise Michelle à Sigmund Freud). Une partie de ses recherches est réunie sur son site.