Sylvie Ungauer

Vit et travaille à Brest.

Les réseaux

Ma recherche est une éternelle tentative de rapprochement, je m’intéresse aux liens, aux réseaux qui structurent notre société et à la relation entre l’individu, son lieu de vie et le monde extérieur. Sans être directement un travail sur le politique, cet intérêt pour les structures réticulaires entretient un rapport au monde à l’échelle humaine tout en posant la question : comment habiter ensemble sur notre planète. Cet aller et retour produit des sculptures à échelle variable entre la maquette de ville, le chapeau, le vêtement, l’abri, les formes cellulaires et moléculaires de mes dessins ou le motif de mes vidéos. Ce travail est issu de la mise en place d’un processus de fabrication dont les origines s\’appuient sur la plateforme numérique qu’est l’ordinateur. Ma production prend forme par des objets proches d\’un art de la vie : un art du quotidien et de la proximité.

Espaces social et techniques croisées

Les questions du territoire public/privé comme espaces de rencontre sont au cœur de ma recherche ; cela m’a amené à traiter l’espace de la maison et son caractère traditionnellement féminin comme lieu d’échange social. L’engagement féministe tient une place prépondérante dans une confrontation directe à la filiation, à la référence historique. Il s’appuie sur la volonté délibérée d’utiliser des techniques dites mineures ou artisanales ou populaires avec des techniques savantes (tissage, couture, tricot / Internet) et le travail des déchets de la société de consommation (bande vidéo usagée, sacs plastique, vêtements) avec des matières de synthèse (résine, fibre optique, vernis, silicone). La conception et la réalisation de l’œuvre navigue de territoires en territoires, de groupes en communautés, de professionnels en amateurs, pour constituer un réseau de personnes directement impliquées.

Le multimédia

Ce travail se réalise sous forme d’installations “in situ” intégrant la vidéo, la photo, le son. Par la suite, l’utilisation de l’outil informatique a introduit une nouvelle notion d’espace virtuel, de temps, et d’écriture dans mes pièces. Depuis quelques années je poursuis une recherche sur la production d’images automatiques dans la perspective d’une interactivité avec le public de mes œuvres.